Gauama, organisme humanitaire venant en aide à des enfants et des familles du bidonville de Dehradun, pris en charge par l'association indienne Saubhagyam.

lun. 02 mai 2016

Témoignage de Nicole


Le théâtre de marionnettes à Saubhagyam (mars 2016)

IMG_6556.JPG Cette année, lors de mon départ pour l’Inde, ma valise contenait : un théâtre fabriqué avec un sari, des restes de tissus et de dentelles ; des images d’animaux ; des tubes de peinture et des textes du Panchatantra en hindi, réécrits sous forme de dialogues.
Ces contes fort anciens (sans doute du III ème avant JC, peut-être même plus anciens), sont très connus en Inde. Ils mettent en scène des animaux et des humains. Et tout comme dans les fables de La Fontaine (qui connaissait d'ailleurs ces textes) celui qui paraît le plus faible n’est pas pour autant le moins malin.
J’avais préparé trois contes : Le lapin malin, Quatre amis et Choisir ses amis.
La première étape a consisté :
- à découper les images des animaux, des arbres, des puits, des buissons, du soleil…servant de marionnettes, de masques ou de décors.
- à coller ces images recto verso sur du carton épais, à les découper en y fixant des baguettes de bois, puis à les peindre.
P1080999.JPG Nous avons vécu des moments très drôles car les enfants travaillant par terre il y a eu quelques pieds dans la colle ou la peinture.
Le choix des couleurs est aussi une affaire de goût. Un lion à moustaches roses, c’est beau ! D’ailleurs le même lion dans différentes positions a visiblement teint ses moustaches ou sa crinière suivant son humeur.
Les grands se sont regroupés pour faire les deux décors du fond de scène : une jungle et un désert. Magnifique !

La deuxième étape a été la mise en scène.
P1090082.JPG Devant le théâtre en tissu, quelques récitants (les plus âgés) portant le masque de leur personnage
Derrière le théâtre, les plus jeunes bougeant les marionnettes. Ils devaient être silencieux pour entendre les dialogues et ne pas agiter les marionnettes dans tous les sens.
Quelques grands ont fini par passer derrière pour aider les petits
. Dominic avait défini un groupe d'enfants pour chacune des trois pièces avec un mélange de grands et de petits pour que chacun puisse avoir un rôle (lire son texte, tenir sa marionnette, tenir le décor du fond à bout de bras).
Nous avons fait quatre répétitions un peu houleuses ; puis le spectacle la veille de mon départ a été une grande réussite.
Pour récompenser tout ce petit monde du travail accompli, et pour nous dire au revoir nous avons servi un petit goûter.
Les enfants ont beaucoup aimé cette activité. Ils ont montré une belle solidarité entre eux : les grands se sont entraidés pour la lecture de leur texte (le hindi n’est pas leur langue maternelle, en général c’est le bihari, très différent), et ils ont fait preuve de patience avec les petits qui avaient du mal à agiter les marionnettes de façon expressive.
De quoi remettre un peu les idées en place sur les difficultés que nous devons surmonter dans notre vie. La leur n’est pas confortable, c’est le moins que l’on puisse dire, mais j’ai senti chez ces enfants une confiance, un enthousiasme, une grande joie.
Et je suis repartie avec des mots et des dessins de chacun d’eux. Pour moi, ils sont une belle récompense du temps passé à préparer cette activité, avec ou sans eux
Et bien sûr des souvenirs et des photos qui me permettront de rêver à ce voyage pendant de longs mois.

Nicole

lun. 25 avril 2016

Fonctionnement du centre SAUBHAGYAM


IMG_2882__Copier_.jpg

A Dehradun, l’école SAUBHAGYAM est l’école de la « Chance ». Elle a été créée aux portes du bidonville par l’Organisme Sans But Lucratif « INDE ET NOUS » dont le siège est au Canada et par l’Association indienne « SAUBHAGYAM SOCIETY » pour scolariser des enfants de familles défavorisées. Dominic  […]

Lire la suite

Pourquoi GAUAMA ?


logo.png

GAUAMA prononciation GAOUAMA association créée à Bayonne, dans le Pays Basque Les basques sont connus pour leur caractère fort, leur ténacité,leur folklore, leur gastronomie et leur langue, qui reste pour beaucoup une véritable énigme. Le nom de l'association - GAUAMA - et le logo - une vache  […]

Lire la suite

Notre projet initial


IMG_2968__Copier_.jpg

Notre association a deux objets principaux : - le premier, permettre aux mères de famille du bidonville de suivre une formation professionnelle afin qu'elles puissent ensuite exercer un métier. Durant cette formation nous nous substituerons à la mère afin d'apporter à la famille les moyens de se  […]

Lire la suite

dim. 20 mars 2016

Nouveaux projets pour 2016


Ensemble Flo

Namaste, Je vous écris pour vous parler de GAUAMA, notre petite association. Cette association créée en 2011 regroupe quelques adhérents qui sont tous des amis, que j’ai emmenés en Inde pour la plupart, dans le cadre de voyages que j’ai organisés, afin qu’ils découvrent ce fabuleux pays et fassent  […]

Lire la suite

mer. 11 novembre 2015

Nouvelles de GAUAMA novembre 2015


Malgré notre long silence, l'association est toujours active. Notre action continue toujours auprès des femmes et des enfants. Nous avons dû affronter de nombreux problèmes sur le terrain, mais également ici. Mais tous les problèmes finissent toujours par se régler d'une manière ou d'une autre  […]

Lire la suite

mar. 13 janvier 2015

Nouvelles 2014


Nous avons eu peu de nouvelles de la part de Jeet durant cette année, car il est en formation et il vient de terminer avec succès sa première année de Master en Travail Social. Il nous a expliqué que dans le cadre de cette formation qui dure deux ans, il est obligé de faire des stages auprès de cinq  […]

Lire la suite

sam. 01 février 2014

Bilan sur nos actions 2013


RAPPORT MORAL DE L’ANNEE 2013 Projet Enfants Nous parrainons trois enfants pris en charge par le centre de cours de Sobhagyam ; deux jeunes garçons ROHIT (small) et ARJUN et une petite fille ANCHAL Louis le parrain d’ARJUN, nous ayant quitté brutalement et beaucoup trop tôt, nous avons décidé de  […]

Lire la suite

jeu. 21 mars 2013

Bilan sur nos actions 2012


En l’espace de quelques mois, nous avons pu aider de diverses façons dix sept femmes du bidonville. Elles ont été choisies par Jeet pour leur motivation. Deux jeunes femmes, Pooja et Rekha, sont en formation pour une durée de neuf mois pour apprendre la couture (2 heures par jour, 6 jours par  […]

Lire la suite

jeu. 07 mars 2013

Nouvelles du Centre Saubhagyam : Février 2013


Dominic et Laurent sont toujours sur place pour faire travailler les enfants et veiller au bon fonctionnement du centre. Ils y consacrent une grande énergie car rien n’est simple. Les enfants sont en période d’examen et dans l’ensemble travaillent avec enthousiasme. Les difficultés rencontrées par  […]

Lire la suite

dim. 11 novembre 2012

Goga


Goga

Sa famille Goga a 36 ans, elle est mariée et fait de la couture à domicile. Son mari 38 ans est colporteur. Ils ont 4 enfants : - Une fille : Pooja (16 ans) qui a dû quitter l’école. Elle reste à la maison et souhaiterait apprendre la couture. - Une fille : Sonia (14 ans) en classe 5. - Deux  […]

Lire la suite

sam. 10 novembre 2012

Rekha


Rekha

Sa famille Rekha a 17 ans. Elle est d’une famille de quatre enfants, mais la maman est décédée. Le père est colporteur. Il n’aide guère sa famille car il a des problèmes de vie. Les autres enfants sont : - Un garçon : Laxman (20 ans) qui n’a évidemment pas pu continuer l’école. Il est « chiffonnier  […]

Lire la suite

ven. 09 novembre 2012

Santosh


Santosh

Sa famille Santosh a 38 ans, elle est mariée et fait de la couture à domicile. Son mari est colporteur. Il se rend à bicyclette dans différents bidonvilles pour y vendre des cosmétiques. Ils ont 4 enfants : - Deux filles : Laxmi (20 ans) et Soni (16 ans). Elles n’ont pu continuer leurs études car  […]

Lire la suite

Mamta


Mamta

Sa famille Mamta 19 ans est l’ainée de la famille. Son père 38 ans est colporteur. Sa mère est décédée. Mamta a six frères et soeurs. - Deux garçons Gurrudatt ( 19 ans) et Gurdasman (17 ans ) qui ont dû arrêter d’aller à l’école et font le même métier que leur père. - Une fille Brahmi (15 ans) qui  […]

Lire la suite

jeu. 08 novembre 2012

BABY


Baby

Sa famille Baby 40 ans est mariée. Son mari 42 ans est colporteur ; il se déplace à bicyclette et achète des matériaux recyclables tels que journaux, métal, plastique …pour les revendre. Ils ont sept enfants : - Deux garçons Hardeep ( 20 ans) et Chain (18 ans ) qui ont dû arrêter d’aller à l’école  […]

Lire la suite

jeu. 20 septembre 2012

Projet pour les femmes


Jeet

Jeet qui est notre correspondant à Dehradun, est un travailleur social salarié d’une ONG indienne. Il travaille dans le bidonville depuis des années, et soutient les familles en difficulté. Sa mission est large et il connait bien les familles habitant ce bidonville. Fin juin, il nous a fait  […]

Lire la suite

dim. 15 juillet 2012

Rohit (small) - Petit garçon parrainé par l'Association GAUAMA


Small Rohit

Rohit est un petit garçon âgé de cinq ans. Son père travaille au plastique. Sa mère est au foyer. Il a trois sœurs et deux frères. Il est parrainé par Anne-Marie. Voici les nouvelles données par Dominic et les bénévoles depuis son entrée à SOBHAGYAM. Novembre 2011 par Dominic Petit Rohit, celui qui  […]

Lire la suite

Arjun - Petit garçon parrainé par l'Association GAUAMA


Arjun

Arjun est un petit garçon âgé de sept ans. Son père travaille au plastique. Sa mère est au foyer car elle a de gros problèmes de dos. Il a une sœur et deux frères (dont un à SOBHAGYAM. Il est parrainé par Louis. Voici les nouvelles données par Dominic et les bénévoles depuis son entrée à SOBHAGYAM.  […]

Lire la suite

Anchal - Petite fille parrainée par l'Association GAUAMA.


Anchal

Anchal est une petite fille âgée de six ans. Son père travaille dans un magasin de riz. Sa mère est domestique. Elle a trois sœurs et un frère. Elle est parrainée par Nicole. Voici les nouvelles données par Dominic et les bénévoles depuis son entrée à SOBHAGYAM. Novembre 2011 par Dominic Anchal a  […]

Lire la suite

jeu. 26 avril 2012

Le centre Sobhagyam


La rue

Le local dans lequel l'école est installée se situe au bord du bidonville. Il se trouve au rez-de-chaussée d'une maison privative. Depuis l’entrée couverte de la maison on accède à une classe attribuée à Suman l'institutrice indienne, à une toute petite cuisine où officie Anita la  […]

Lire la suite

- page 1 de 2