Anita est une jeune femme qui a deux enfants de 4 et 5 ans. Elle habite le bidonville où vivent les enfants dont nous nous occupons.
Chaque jour, elle fait les courses, fait la cuisine puis sert les repas aux enfants.Il y a trois services, car ils mangent par petits groupes à la fin de leurs cours, avant de rentrer chez eux.

Anita

Les repas sont très simples, un seul plat et faits pour plaire aux enfants. Il fallait voir leur tête quand j’ai proposé des épinards… Comme en France !
Le casse-croûte préféré, c’est celui du samedi : un œuf dur et deux fruits, et pourquoi pas une friandise si un bénévole a la bonne idée de fêter son départ.
Anita doit aussi faire la vaisselle. La proximité de son lieu de travail et de son domicile l’aide bien : elle envoie parfois un élève de l’école chercher un de ses enfants.
Tout ce petit monde apprécie bien leur « auntie ». Il lui manque peut-être quelques kilos pour correspondre à l’idée que nous avons d’une nounou. Mais la bonne cuisine, la gentillesse et les sourires sont là. Et puis ce doit être délicieux : même que quand on n'a plus faim, on peut repartir avec un petit sac en plastique chez soi, histoire de ne rien perdre…
Les enfants qui arrivent aux cours le ventre vide peuvent demander un mélange de graines et fruits salés. Certains apprécient vraiment beaucoup ces petits en-cas, mais ce qui est frappant c’est qu’il faut leur rappeler qu’ils y ont droit. Ils ne font pas une fixation sur la nourriture…, ce qui n’empêche pas ces repas d’être un moment de détente et d’échanges de toute évidence très apprécié par les enfants.