Gauama, organisme humanitaire venant en aide à des enfants et des familles du bidonville de Dehradun, pris en charge par l'association indienne Saubhagyam.

Mot-clé - cours de couture

Fil des billets - Fil des commentaires

jeu. 21 mars 2013

Bilan sur nos actions 2012


En l’espace de quelques mois, nous avons pu aider de diverses façons dix sept femmes du bidonville. Elles ont été choisies par Jeet pour leur motivation.
Deux jeunes femmes, Pooja et Rekha, sont en formation pour une durée de neuf mois pour apprendre la couture (2 heures par jour, 6 jours par semaine). Nous avons pris en charge l’intégralité des frais de cette formation.
Cinq femmes, Goga, Santosh Kaur, Mamta, Neelam et Babli, ont reçu une machine à coudre à pédale avec meuble intégré, ce qui est un confort non négligeable pour éviter le mal de dos. Elles se sont engagées à nous rembourser 45% du prix de leur machine en dix mois, les 55 % restants étant à notre charge. Ce qu’elles nous remboursent ainsi mensuellement correspond à peu près au prix d'un ensemble salwar-kamiz pour une femme (pantalon bouffant et tunique semi-longue assortie).
Jeet nous communique régulièrement de leurs nouvelles ainsi que les comptes.
A ce jour, tout va bien, elles parviennent à obtenir un petit salaire et respectent le contrat qu’elles avaient signé avec nous pour leur micro-crédit.
Deux mères de famille, Baby et Fomi ont sollicité une aide pour créer un petit commerce, respectivement de bois et d’épicerie. Elles disposaient du local. Nous avons financé l'achat des stocks. Elles se sont engagées à rembourser 75% de l'aide que nous leur avons accordée sur une durée de quinze mois ; et ont déjà versé quelques mensualités.
Dix femmes ont pu faire une formation d’une semaine pour le nettoyage et l’entretien des tapis et des sols. Nous avons totalement pris en charge cette formation.
Nous espérons que, munies d’un certificat, elles trouveront plus facilement un travail dans une collectivité ou chez des particuliers.

Ces actions sont limitées mais elles nous satisfont car ces femmes sont motivées, et remplissent leur contrat.
Jeet nous transmet leur satisfaction de recevoir un petit salaire.
Pour les mois à venir, nous allons étudier avec Jeet d’autres pistes, car il faut bien sûr diversifier les formations de ces femmes.
Nous vous remercions tous et particulièrement Jeet dont l’aide nous est fondamentale.
Thank you very much for your help Jeet

आपकी मदद के लिए बहुत धन्यवाद जीत !

sam. 10 novembre 2012

Rekha


Rekha

Sa famille
Rekha a 17 ans. Elle est d’une famille de quatre enfants, mais la maman est décédée.
Le père est colporteur. Il n’aide guère sa famille car il a des problèmes de vie.

Les autres enfants sont :
- Un garçon : Laxman (20 ans) qui n’a évidemment pas pu continuer l’école. Il est « chiffonnier », traduction du terme « rag picker » utilisé en Inde pour décrire le métier de ceux qui trient les ordures.
- Une fille : Babli (14 ans) qui a pu étudier jusqu’en classe 4. Maintenant elle reste à la maison.
- Un garçon : Hardeep (12 ans) qui lui n’est jamais allé à l’école. Il fait comme son frère aîné et parfois il cherche à vendre des ballons en se postant en face des hôtels.

La famille dispose d’un revenu mensuel entre 4500 et 6500 roupies.
Un revenu entre 8000 et 10 000 roupies mensuel leur permettrait de vivre correctement et peut-être de remettre Babli à l’école ou de lui donner une formation professionnelle.

Son projet
Rekha voulait suivre des cours de couture. Il s’agit d’un apprentissage d’une durée de 9 mois, à raison de 2 heures par jour, 6 jours par semaine.

Notre action
Au mois de juillet, nous avons donné à Jeet l’argent pour inscrire Rekha dans un centre de formation ainsi que pour les trois premiers mois de cours. Nous enverrons le reste dû sous peu, espérant qu’ensuite Rekha pourra, elle aussi gagner un peu d’argent avec sa couture.
Pour l’instant nous avons de bonnes nouvelles : Rekha suit les cours régulièrement et elle est déjà capable de réaliser des vêtements.