Gauama, organisme humanitaire venant en aide à des enfants et des familles du bidonville de Dehradun, pris en charge par l'association indienne Saubhagyam.

Mot-clé - microcrédit

Fil des billets - Fil des commentaires

dim. 11 novembre 2012

Goga


Goga
Sa famille
Goga a 36 ans, elle est mariée et fait de la couture à domicile. Son mari 38 ans est colporteur.

Ils ont 4 enfants :
- Une fille : Pooja (16 ans) qui a dû quitter l’école. Elle reste à la maison et souhaiterait apprendre la couture.
- Une fille : Sonia (14 ans) en classe 5.
- Deux garçons : Akash (10 ans) en classe 4 et Boby (8 ans) en classe 2.

La famille dispose d’un revenu mensuel de 3000 roupies environ.
Un revenu entre 8000 et 10 000 roupies mensuel leur permettrait de vivre correctement, de donner à Pooja une formation et de maintenir les trois autres enfants à l’école.

Son projet
Goga fait déjà de la couture à domicile, mais elle est mal équipée. Elle désire acheter une machine à coudre avec sa table, afin de pouvoir travailler plus et plus aisément.

Notre action
Au mois de juillet, nous avons donné à Goga l’argent nécessaire à l’achat de sa machine à coudre. Nous lui avons octroyé un don pour une partie de la somme et avons mis en place un microcrédit pour le restant de la somme.
Elle a signé un contrat dans lequel elle s’est engagée à rembourser chaque mois une somme qu’elle a déterminée avec l’aide de Jeet. A ce jour, elle a déjà effectué trois versements à Jeet.
Aux dernières nouvelles elle a eu une commande de cent sacs, et elle est ravie d’avoir pu y répondre favorablement.

ven. 09 novembre 2012

Santosh


Santosh Sa famille
Santosh a 38 ans, elle est mariée et fait de la couture à domicile. Son mari est colporteur. Il se rend à bicyclette dans différents bidonvilles pour y vendre des cosmétiques.
Ils ont 4 enfants :
- Deux filles : Laxmi (20 ans) et Soni (16 ans). Elles n’ont pu continuer leurs études car la famille est trop pauvre.
- Deux garçons : Vijay1(4 ans) a dû lui aussi quitter l’école et Vivek (12 ans) en classe 6, qui aimerait bien continuer, mais les frais de scolarité sont une charge lourde.
La famille dispose d’un revenu mensuel entre 4500 et 6500 roupies.
Un revenu entre 8000 et 10 000 roupies mensuel leur permettrait de vivre correctement et aussi de maintenir Vivek à l’école.

Son projet
Santosh a déjà suivi des cours de couture. Elle désire acheter une machine à coudre avec sa table, afin de pouvoir travailler à domicile, en cousant des vêtements pour les gens de son quartier.

Notre action
Au mois de juillet, nous avons donné à Santosh l’argent nécessaire à l’achat de sa machine à coudre. Nous lui avons octroyé un don pour une partie de la somme et avons mis en place un microcrédit pour le restant de la somme.
Elle a signé un contrat dans lequel elle s’est engagée à rembourser chaque mois une somme qu’elle a déterminée avec l’aide de Jeet. A ce jour, elle a déjà effectué trois versements à Jeet.

La période est favorable car Diwali , la fête des lumières tombe cette année le 13 novembre et traditionnellement pour cette grande fête hindouiste (qu’on pourrait comparer à notre Noël), les familles achètent de nouveaux vêtements.

Mamta


Mamta Sa famille
Mamta 19 ans est l’ainée de la famille.
Son père 38 ans est colporteur. Sa mère est décédée.
Mamta a six frères et soeurs.
- Deux garçons Gurrudatt ( 19 ans) et Gurdasman (17 ans ) qui ont dû arrêter d’aller à l’école et font le même métier que leur père.
- Une fille Brahmi (15 ans) qui est en classe 10.
- Une fille Soni (12 ans) qui est en classe 7.
- Une fille Rajji (10 ans) qui est en classe 3.
- Une fille Simran (7 ans) qui est en classe 2
. La famille dispose d’un revenu mensuel entre 4500 et 6500 roupies.
Un revenu entre 8000 et 10 000 roupies mensuel leur permettrait de vivre correctement (au-dessus du minimum vital). La famille désire que les filles puissent continuer d’aller à l’école, car les garçons ont dû abandonner les études très tôt pour aller gagner leur vie.

Son projet
Mamta a suivi des cours de couture. Elle désire acheter une machine à coudre avec sa table, afin de pouvoir travailler à domicile, en cousant des vêtements pour les gens de son quartier.

Notre action
Au mois de juillet, nous avons donné à Mamta l’argent nécessaire à l’achat de sa machine à coudre. Nous lui avons octroyé un don pour une partie de la somme et avons mis en place un microcrédit pour le restant de la somme.
Elle a signé un contrat dans lequel elle s’est engagée à rembourser chaque mois une somme qu’elle a déterminée avec l’aide de Jeet. A ce jour, elle a déjà effectué trois versements à Jeet.
Le revenu qu’elle va obtenir va permettre à ses sœurs de continuer leurs études.

jeu. 08 novembre 2012

BABY


Baby

Sa famille
Baby 40 ans est mariée. Son mari 42 ans est colporteur ; il se déplace à bicyclette et achète des matériaux recyclables tels que journaux, métal, plastique …pour les revendre.
Ils ont sept enfants :
- Deux garçons Hardeep ( 20 ans) et Chain (18 ans ) qui ont dû arrêter d’aller à l’école et font le même métier que leur père.
- Un garçon Gummad (17 ans) qui a abandonné l’école suite à un accident. Il souffre de problèmes mentaux, et de problèmes respiratoires. Il est suivi par les services de l’hôpital et cela est une charge pour la famille.
- Trois garçons Sonu (15ans), Mehar (13 ans) et Gulshan (11 ans) qui ne peuvent pas aller à l’école, faute d’argent. Ils fouillent les poubelles pour ramasser le plastique et autres matériaux recyclables.
- Une fille Labbi (9 ans) qui ne va pas à l’école, faute d’argent.

Son projet
Baby voulait ouvrir un magasin de vente de bois. Ce bois est utilisé par les habitants du bidonville pour faire la cuisine, car le gaz et les autres énergies ne sont pas disponibles.
Elle dispose d’un local où elle peut revendre aux habitants de son quartier, le bois acheté à un grossiste.

Notre action
Au mois de juillet, nous avons donné à Baby l’argent nécessaire à l’achat du stock de départ de son petit commerce. Nous lui avons octroyé un don pour une partie de la somme et avons mis en place un microcrédit pour le restant de la somme.
Elle a signé un contrat dans lequel elle s’est engagée à rembourser chaque mois une somme qu’elle a déterminée avec l’aide de Jeet. A ce jour, elle a déjà effectué trois versements à Jeet.

Dès que son commerce lui permettra de faire mieux vivre sa famille, elle pourra envoyer un ou plusieurs de ses enfants à l’école.

jeu. 20 septembre 2012

Projet pour les femmes



Jeet Jeet qui est notre correspondant à Dehradun, est un travailleur social salarié d’une ONG indienne. Il travaille dans le bidonville depuis des années, et soutient les familles en difficulté. Sa mission est large et il connait bien les familles habitant ce bidonville.
Fin juin, il nous a fait parvenir des fiches concernant cinq femmes sélectionnées par ses soins.
Ces cinq femmes avaient la volonté de contribuer par leur travail aux besoins de leur famille.
Jeet leur a expliqué que nous étions prêts à les soutenir dans leur projet, mais que nous souhaitions qu’elles soient motivées et qu’elles continuent d’envoyer leurs enfants à l’école.
Elles ont accepté et ont signé un contrat.
Pour quatre projets, GAUAMA a fait un don, et a octroyé un microcrédit que chacune d’elles s’est engagée à rembourser en précisant le montant et le nombre de mensualités.
Pour le cinquième projet, GAUAMA a financé en intégralité une formation en couture sur neuf mois à raison de deux heures par jour.
Dans les prochains billets vous ferez leur connaissance et ensuite, nous vous donnerons des nouvelles régulièrement afin de suivre l’évolution de leur projet.
Quand elles ont obtenu notre aide, la nouvelle s’est vite répandue dans le bidonville, et Jeet a été sollicité par de nombreuses femmes. Il étudie leur motivation avant de nous soumettre leur candidature.
En ce moment la mousson sévit à DERHADUN, il y a de nombreuses coupures de courant, internet ne fonctionne pas, mais nous avons parlé avec Jeet par téléphone et tout se passe bien.